L’économie de « l’après » est déjà en marche. Soutenons-la.

Si le virus se propage à vitesse variable, les mesures de mitigation, elles, frappent tous les secteurs de l’économie de plein fouet. Un effet semblable à celui d’appliquer les deux pieds à fond sur la pédale de frein. L’écosystème québécois des startups et de l’innovation n’y échappe pas. Les investisseurs se font prudents, les clients potentiels ont d’autres chats à fouetter. Le baromètre startup le confirme :  privé d’apport financier et de soutien, le moteur de l’économie du futur risque de tourner à vide, s’effondrer et amputer la relance. Il faut y investir rapidement.

La rentabilité est un dangereux mirage

Les gouvernements ont certes annoncé des batteries de mesures et des milliards pour soutenir les travailleurs et entreprises et ainsi éviter que l’économie tombe raide morte. Mais en même temps qu’on tente de pomper de l’oxygène dans le système, on lui scierait les jambes en excluant de facto la plupart des innovateurs avec un critère de rentabilité à court terme. 

Accorder des millions en subventions à des entreprises qui étaient rentables « avant », c’est d’abord présumer que le marché reviendra « à la normale ». Il est absolument indispensable de voler au secours de belles business qui roulaient bien avant que la crise ne frappe. Les Québécois.es et Canadien.ne.s souhaitent retrouver leur pays, leurs villes, leur liberté d’avant la crise… mais aussi, si possible, quelque chose de mieux, de plus durable, de moins fragile.

Et c’est possible, si l’on en croit ces entrepreneur.e.s qui, depuis deux semaines, travaillent déjà d’arrache-pied à imaginer comment on va réussir à opérer des restaurants, faire l’épicerie ou organiser des festivals post-COVID-19. Ceux et celles qui s’affairent à repenser les mécanismes du transport individuel et collectif pour qu’ils continuent de fonctionner durant la prochaine pandémie. Et que dire de tous ces geeks, ingénieurs, développeurs qui planchent sur les technologies et algorithmes qui accéléreront la détection des prochaines infections, faciliteront le triage et le traitement des patients, optimiseront la distribution des fournitures médicales.

Ces inventeurs-là existent et sont à l’œuvre en ce moment même. Ils emploient du vrai monde, dans des vraies jobs, qui font d’ailleurs l’envie de pas mal de pays. Ils raffolent des défis et en ont en masse pour des années à venir. Mais ne nous leurrons pas : leurs entreprises ne dégageront pas des profits le jour où nous retournerons pique-niquer dans les parcs. Mais viendra assurément un temps où l’on considérera a posteriori certaines d’entre elles comme un investissement incontournable, rentable bien au-delà de leur performance financière.

Réalisme… et optimisme

Soyons réalistes. Bien des entreprises ne survivront pas à l’électrochoc planétaire. Il en va de même pour les startups. Sauf que dans leur univers, c’est normal. Les entrepreneur.e.s qui cherchent une innovation capable d’améliorer les processus de mille entreprises ou le sort d’un million d’humains à la fois savent que ça ne peut réussir à tout coup. Ça ne les empêche pas d’y croire. Et leurs efforts ne sont jamais vains : même dans l’échec, leurs compétences, leurs avancées, leur inventivité sont rapidement recyclées et permettent d’accélérer d’autres projets.

L’innovation n’est pas le travail d’une poignée de génies, mais le résultat d’interactions complexes entre une multitudes d’acteurs qui carburent à la recherche de solutions et à l’amélioration du monde. Au Québec, c’est cet écosystème qui donnera des jambes à notre économie quand le monde retrouvera ses esprits. Ne le privons pas du stimulus économique sous prétexte que « ce n’est pas rentable » — on n’utiliserait pas cet argument pour fermer les universités!

Au contraire, donnons dès aujourd’hui l’impulsion à nos entrepreneur.e.s pour qu’ils nous dessinent un avenir meilleur. Ils et elles ont le talent et la fougue de se réinventer, et de nous réinventer. Mettons le pied sur l’accélérateur, maintenant.

powered by Typeform

signataires

Cette lettre a reçu l’appui des entrepreneur.e.s signataires suivant.e.s.

Elle aussi appuyée par les représentant.e.s d’organismes de soutien aux startups suivant.e.s.

Les accélérateurs d’entreprises du Québec se mobilisent autour d’un plan d’action pour soutenir les startups affectées par le ralentissement économique mondial

Fait saillants :

  • La situation d’incertitude économique et sociale force plusieurs entreprises à fort potentiel de croissance à revoir des pans importants de leur stratégie. Pour certaines startups, la situation est aussi une occasion de valoriser leurs innovations sur la scène mondiale.
  • Les mécanismes de collaboration déjà établis par MAIN Québec permettent de créer un bureau virtuel de soutien aux accélérateurs et incubateurs d’entreprise (AIE) et aux des PME à fort potentiel de croissance (startups). 
  • Un plan d’action en trois volets, surnommé Le COUDE, viendra en aide à l’ensemble du réseau de l’accélération :
    • Baromètre pour suivre l’évolution des enjeux et besoins des startups au fil de l’évolution de la crise
    • Canalisation des efforts de la communauté en groupes de travail pour répertorier les besoins, coordonner les initiatives et ressources mises en place et identifier les synergies dans l’écosystème de soutien
    • Bonifier l’offre d’accompagnement (virtuel) aux entreprises dans le besoin partout au Québec, notamment par la mise à contribution des coachs, entrepreneurs d’expérience et experts actifs dans le réseau

Poursuive la lecture « Les accélérateurs d’entreprises du Québec se mobilisent autour d’un plan d’action pour soutenir les startups affectées par le ralentissement économique mondial »

Lettre de mesures COVID19



Montréal, 12 mars 2020

Chère équipe,
Chers administrateurs,

La situation du Coronavirus (COVID-19) continue d’évoluer de jour en jour et devient une préoccupation importante et urgente aux yeux de notre organisation. Nous croyons sincèrement à l’importance d’agir dès maintenant pour protéger nos employés, nos enfants et nos proches. Certains d’entre eux sont plus fragiles que nous pouvons ou voulons parfois le croire. Nous sommes aussi convaincus que chaque geste compte pour contenir la propagation du virus et qu’il en va de la responsabilité de tout un chacun. Dans ce contexte, nous prenons donc les mesures qui s’imposent même si ce n’est qu’à titre préventif. 

Poursuive la lecture « Lettre de mesures COVID19 »

Budget 2020-2021 : des gestes importants pour la réalisation du potentiel startup des régions du Québec 

Fait saillants:

  • L’accompagnement comme outil de développement économique essentiel
  • Un maillage accru entre les acteurs de l’écosystème
  • Une dynamisation et une diversification du paysage d’investissement

Montréal, le 12 mars 2020 — Le Mouvement des accélérateurs d’innovation du Québec (MAIN) salue les mesures de soutien aux entreprises à fort potentiel de croissance annoncées dans le budget 2020-2021 du gouvernement du Québec, déposé à Québec mardi par le ministre des Finances, M. Éric Girard. L’accompagnement, la collaboration des acteurs et l’accès à de l’argent à la phase de commercialisation sont les ingrédients nécessaires au succès des entreprises à fort potentiel de croissance.

Poursuive la lecture « Budget 2020-2021 : des gestes importants pour la réalisation du potentiel startup des régions du Québec  »

Les accélérateurs d’entreprises résolument engagés à renforcer leur réseau de soutien aux startups de toutes les régions du Québec.

Un accueil ouvert et enthousiaste est réservé au projet gouvernemental des Zones d’innovation lors du premier Sommet des accélérateurs, qui prenait fin aujourd’hui.

LE CAMP, Québec, le 30 janvier 2020 – Près d’une centaine d’acteurs de l’écosystème de soutien aux entreprises à fort potentiel de croissance se sont rassemblés à l’incubateur-accélérateur technologique LE CAMP à Québec, les 29 et 30 janvier, afin d’échanger sur les enjeux de l’accélération d’entreprises et de renforcer leur réseau.

Poursuive la lecture « Les accélérateurs d’entreprises résolument engagés à renforcer leur réseau de soutien aux startups de toutes les régions du Québec. »