Vallée de la mort: portrait détaillé des startups québécoises accompagnées par le PMEit

Découvrez un rare portrait détaillé des startups québécoises qui débutent leur commercialisation, permettant de mettre en lumière les motivations entrepreneuriales et le profil sociodémographique des personnes derrière ces entreprises, ainsi que la croissance de leur organisation.

C’est un Baromètre un peu différent qui est publié aujourd’hui, puisque l’échantillon se concentre sur les entreprises ayant participé au service d’accompagnement pour PME innovantes et technologiques (PMEit).

Le service d’accompagnement PMEit est conçu et mis en oeuvre en collaboration avec des accélérateurs de partout au Québec et géré par MAIN. Le PMEit vise à permettre aux startups en phase de commercialisation d’avoir accès à un accompagnement intensif (250 à 400 heures) et abordable, développé sur mesure pour répondre à leurs besoins et les propulser rapidement dans une phase de croissance. Il est soutenu depuis ses débuts par le Ministère de l’Économie et de l’Innovation, par l’entremise de la Direction du soutien à l’entrepreneuriat et aux créneaux d’excellence. 

L’accompagnement offert par le PMEit de 2018 à 2020 a porté fruit; pour en savoir plus lisez le communiqué. Neuf accélérateurs d’entreprises québécois ont rendu cet accompagnement possible: Adopte Inc.CentechCTSDistrict 3Espace-inc.EsplanadeFounderFuelLa Piscine et LE CAMP

Poursuive la lecture « Vallée de la mort: portrait détaillé des startups québécoises accompagnées par le PMEit »

jungwoo-hong-cYUMaCqMYvI-unsplash

Des startups québécoises vivent une croissance fulgurante grâce au service d’accompagnement PMEit

Les 171 entreprises, qui ont reçu du coaching personnalisé et intensif, ont créé près de 500 nouveaux emplois au Québec et généré plus de 55 M$ de revenus, en 2019 seulement.


Montréal, le 17 novembre 2020 – Le Mouvement des accélérateurs d’innovation du Québec (MAIN) est fier d’annoncer les premiers résultats partiels du Service d’accompagnement pour les PME innovantes et technologiques (PMEit), un projet conçu et mis en œuvre avec plusieurs accélérateurs québécois grâce au financement du Ministère de l’Économie et de l’Innovation et administré par MAIN. Le PMEit a permis d’accompagner, entre 2018 et 2020, 171 startups québécoises en phase de commercialisation provenant de 15 différentes régions administratives. Au total, les entreprises ont reçu plus de 53 000 heures de coaching intensif et sur mesure afin qu’elles entrent plus rapidement en phase de croissance. Poursuive la lecture « Des startups québécoises vivent une croissance fulgurante grâce au service d’accompagnement PMEit »

luca-bravo

Qu’en est-il des structures de l’accompagnement startup au Québec?

Temps de lecture: 4 minutes

Texte et illustration de Juliane Choquette-Lelarge, collaboratrice spéciale

Accédez aux constats clés de la recherche.


MAIN_PORTRAIT_Illustration-Rosanna_Juliane

La grande différence entre la culture startup au Québec et en Allemagne? « En Allemagne, les gens ont peur des échecs. Ici, les échecs, c’est vu comme une occasion de mieux rebondir ».

L’œil de Rosanna pétille lorsqu’elle me raconte cette recherche qu’elle a menée sur le monde startup durant son premier semestre à l’étranger, à Trois-Rivières. Originaire d’Augsbourg en Allemagne, c’est une professeure québécoise qui lui fait découvrir le Québec au cours de son baccalauréat en Gestion Internationale. Quelques mois à Trois-Rivières, et c’est le coup de foudre – au propre comme au figuré. Une nouvelle passion pour le Québec (et pour un certain Trifluvien), et la décision est prise: la suite, ce sera ici.

En plus de son grand amour pour la musique – chorale, flûte et guitare au menu – et pour les ateliers de conversations en allemand qu’elle animait à l’UQAM pendant deux ans, Rosanna est toute nouvellement inscrite au doctorat en administration et passionnée de la recherche. Ses sujets de prédilection? Les technologies émergentes (notamment blockchain), les cultures, le monde de l’édition, la gestion des connaissances: dans le cadre de sa thèse, elle veut comprendre comment se profilent les pratiques managériales dans le secteur de l’édition au Québec et en Allemagne face à la transformation numérique.

Poursuive la lecture « Qu’en est-il des structures de l’accompagnement startup au Québec? »

Portrait_Ufrost-Illustration

De l’idée au PMEit: Ufrost, ou inventer le micro-ondes du froid

Temps de lecture: 5 minutes
Texte et illustration de Juliane Choquette-Lelarge, collaboratrice spéciale

Portraits d’entrepreneur.e.s startup: de l’idée aux premières étapes de commercialisation, apprenez-en plus sur le parcours de ces entrepreneur.e.s exceptionnel.le.s ainsi que sur les acteurs de l’accompagnement québécois qui les ont aidés à pousser l’audace encore plus loin. Premier d’une longue série, découvrez l’histoire de Ufrost et de son fondateur Julien Michalk.

Poursuive la lecture « De l’idée au PMEit: Ufrost, ou inventer le micro-ondes du froid »

startup-soutien-aide-financement

La recherche d’investissement demeure le plus grand défi des startups québécoises

La recherche d’investissement demeure le plus grand défi des startups québécoises, et c’est encore plus vrai dans le contexte de la relance.

Interrogées à ce sujet lors du récent Baromètre Financement et investissement, beaucoup de startups ont souligné leur difficulté à sécuriser du financement, une situation ayant empiré depuis la crise. Cette dernière a aussi fait reculer l’investissement reçu — pourtant plus nécessaires que jamais — chez une startup sur deux.

La moitié des jeunes pousses estiment que leur institution financière n’a pas su répondre à leurs préoccupations dans le contexte de la crise. Elles sont presque aussi nombreuses à évoquer un manque de soutien de leurs investisseurs.

Les résultats révèlent également que les startups épaulées par un incubateur ou un accélérateur sont en bien meilleur état financier, ce qui démontre encore une fois les bienfaits d’être accompagné pour le lancement et l’accélération de son entreprise.

Dans ce dernier Baromètre, les startups partagent leurs aspirations quant aux rôles que les institutions financières et les investisseurs peuvent jouer pour contribuer à leur succès dans un contexte de relance économique.

Les différentes sections sont complémentées par des conseils aux startups par les investisseurs de l’Espace CDPQ.

Poursuive la lecture « La recherche d’investissement demeure le plus grand défi des startups québécoises »