Baromètre startup: comment les jeunes pousses se réinventent-elles?

Plus en moyens, campées en posture de croissance et désormais plus adaptées aux nouvelles exigences dictées par la crise, les startups québécoises rebondissent et se réinventent. En large majorité confiantes de leur pertinence dans la nouvelle réalité, les startups adoptent une attitude d’ouverture au changement. Et tant mieux, car 64% d’entre elles affirment offrir une ou des solutions aux enjeux soulevés par la crise!  Même si celle-ci tend à s’amenuiser depuis le début de la crise,  la dimension financière demeure cependant la principale inquiétude: les nécessités d’accès au financement et à l’investissement constitueront les fers de lance d’une reprise sereine et prospère.

Un Baromètre MAIN pour mieux comprendre comment se positionnent aujourd’hui les startups québécoises face à l’avenir.

Poursuive la lecture « Baromètre startup: comment les jeunes pousses se réinventent-elles? »

L’économie de « l’après » est déjà en marche. Soutenons-la.

Si le virus se propage à vitesse variable, les mesures de mitigation, elles, frappent tous les secteurs de l’économie de plein fouet. Un effet semblable à celui d’appliquer les deux pieds à fond sur la pédale de frein. L’écosystème québécois des startups et de l’innovation n’y échappe pas. Les investisseurs se font prudents, les clients potentiels ont d’autres chats à fouetter. Le baromètre startup le confirme :  privé d’apport financier et de soutien, le moteur de l’économie du futur risque de tourner à vide, s’effondrer et amputer la relance. Il faut y investir rapidement.

Poursuive la lecture « L’économie de « l’après » est déjà en marche. Soutenons-la. »