Vallée de la mort: portrait détaillé des startups québécoises accompagnées par le PMEit

Découvrez un rare portrait détaillé des startups québécoises qui débutent leur commercialisation, permettant de mettre en lumière les motivations entrepreneuriales et le profil sociodémographique des personnes derrière ces entreprises, ainsi que la croissance de leur organisation.

C’est un Baromètre un peu différent qui est publié aujourd’hui, puisque l’échantillon se concentre sur les entreprises ayant participé au service d’accompagnement pour PME innovantes et technologiques (PMEit).

Le service d’accompagnement PMEit est conçu et mis en oeuvre en collaboration avec des accélérateurs de partout au Québec et géré par MAIN. Le PMEit vise à permettre aux startups en phase de commercialisation d’avoir accès à un accompagnement intensif (250 à 400 heures) et abordable, développé sur mesure pour répondre à leurs besoins et les propulser rapidement dans une phase de croissance. Il est soutenu depuis ses débuts par le Ministère de l’Économie et de l’Innovation, par l’entremise de la Direction du soutien à l’entrepreneuriat et aux créneaux d’excellence. 

L’accompagnement offert par le PMEit de 2018 à 2020 a porté fruit; pour en savoir plus lisez le communiqué. Neuf accélérateurs d’entreprises québécois ont rendu cet accompagnement possible: Adopte Inc.CentechCTSDistrict 3Espace-inc.EsplanadeFounderFuelLa Piscine et LE CAMP

Poursuive la lecture « Vallée de la mort: portrait détaillé des startups québécoises accompagnées par le PMEit »

startup-soutien-aide-financement

La recherche d’investissement demeure le plus grand défi des startups québécoises

La recherche d’investissement demeure le plus grand défi des startups québécoises, et c’est encore plus vrai dans le contexte de la relance.

Interrogées à ce sujet lors du récent Baromètre Financement et investissement, beaucoup de startups ont souligné leur difficulté à sécuriser du financement, une situation ayant empiré depuis la crise. Cette dernière a aussi fait reculer l’investissement reçu — pourtant plus nécessaires que jamais — chez une startup sur deux.

La moitié des jeunes pousses estiment que leur institution financière n’a pas su répondre à leurs préoccupations dans le contexte de la crise. Elles sont presque aussi nombreuses à évoquer un manque de soutien de leurs investisseurs.

Les résultats révèlent également que les startups épaulées par un incubateur ou un accélérateur sont en bien meilleur état financier, ce qui démontre encore une fois les bienfaits d’être accompagné pour le lancement et l’accélération de son entreprise.

Dans ce dernier Baromètre, les startups partagent leurs aspirations quant aux rôles que les institutions financières et les investisseurs peuvent jouer pour contribuer à leur succès dans un contexte de relance économique.

Les différentes sections sont complémentées par des conseils aux startups par les investisseurs de l’Espace CDPQ.

Poursuive la lecture « La recherche d’investissement demeure le plus grand défi des startups québécoises »

Baromètre LeCOUDE

Baromètre AIE: qu’en est-il des acteurs de l’accompagnement startup?

Légèrement ébranlés, mais confiants en l’avenir: les accélérateurs et incubateurs d’entreprises (AIE) font preuve de résilience face à la situation de crise. Partenariats corporatifs et relations avec les startups à réévaluer ont amené la majorité des AIE à entreprendre des transformations d’importance. Beaucoup ont ainsi repensé leur offre de service et implanté de nouveaux canaux d’accompagnement pour aider les startups touchées. Tout un rôle: la majorité des AIE se considèrent en effet comme un levier de solution d’innovation et d’entrepreneuriat dans le contexte de crise!

Très ouverts à la collaboration, les AIE ont à coeur l’idée de développer et de solidifier un réseau de partage d’expertise et de services, et se montrent preneurs de toutes opportunités de collaboration et de mise en lien.

Un Baromètre MAIN pour mieux comprendre comment se positionnent aujourd’hui les accélérateurs et incubateurs d’entreprises pour s’adapter aux besoins de leurs startups.


Poursuive la lecture « Baromètre AIE: qu’en est-il des acteurs de l’accompagnement startup? »

Baromètre LeCOUDE

Baromètre startup: l’accompagnement fait la différence

À l’heure d’une reconfiguration économique sans précédent due à la crise sanitaire, les startups sont plus que jamais vulnérables aux turbulences et à l’incertitude. Un constat émerge: l’accompagnement fait la différence. Plus confiantes en leurs chances de survie et en leurs perspectives d’avenir, davantage au fait des mesures d’aide gouvernementales et mieux outillées pour y appliquer, les startups accompagnées sont plus résilientes et plus positives face à l’adversité.

Un Baromètre MAIN pour mieux comprendre l’impact déterminant de l’accompagnement sur la santé des startups en temps d’instabilité.

 

Poursuive la lecture « Baromètre startup: l’accompagnement fait la différence »

Baromètre LeCOUDE

Baromètre startup: comparaison de la situation des startups québécoises avec les startups canadiennes et internationales.

Une crise aux impacts négatifs: Canada ou Québec, le constat est clair. Les startups québécoises tout comme les startups canadiennes ont ressentis les effets de la crise sanitaire et ses répercussions économiques. Si les jeunes pousses québécoises ont principalement subis des contrecoups dans leurs accès aux liquidités, le nombre de mises à pied liées à la crise s’est avéré en deçà des réalités canadiennes et, surtout, internationales. En termes de réduction des salaires et des coûts liés à la main-d’oeuvre, les données québécoises se comparent cependant aux données canadiennes et internationales. Pour ce qui est du soutien gouvernemental, les startups québécoises ont davantage pu profiter de mesures d’aide que les startups au Canada ou à l’international.

Un baromètre MAIN pour comprendre et comparer les situations respectives des jeunes pousses à l’échelle du Québec, du Canada et du reste du monde.

 

Poursuive la lecture « Baromètre startup: comparaison de la situation des startups québécoises avec les startups canadiennes et internationales. »