Prêt.e.s pour l’ascension?

Temps de lecture: 2 minutes
Texte et illustrations de Juliane Choquette-Lelarge, collaboratrice spéciale.


Janvier dernier. Sommet des accélérateurs 2020. Une centaine d’acteur.trice.s de l’accélération de presque partout au Québec. Huit ateliers, deux jours de rencontres, de séminaires, de partages. Tout l’écosystème est là, on se partage nos souhaits, nos orientations, nos objectifs pour l’année qui vient, ok gang on s’y lance. Une nouvelle belle montagne à gravir.

Gants, tuques, piolets; la montée commence en feu, le moral est d’acier et puis…

Pandémie.

Tous un peu sonné.e.s, on se regarde, ça va, on tient le coup. Ok gang, la côte va être à pic. Mais on s’y attelle: c’est parti.

Poursuive la lecture « Prêt.e.s pour l’ascension? »

MAIN_PMEit_Entrepreneuriat-antifragilité_Conversation_Bill-Aulet

Entrepreneuriat et antifragilité: Bill Aulet du MIT en conversation avec les entrepreneur.es PMEit

Temps de lecture: 3 minutes
Texte et illustrations de Juliane Choquette-Lelarge, collaboratrice spéciale
Merci à Bill Aulet, à Espace CDPQ et aux nombreux entrepreneur.es PMEit présent.e.s

« Au Québec, vous avez un don pour l’invention. Vous êtes des inventeurs nés, vous aimez fouiner, inventer, interroger. Mais vous avez encore du retard vis-à-vis de l’innovation. Pourquoi? Parce que l’innovation, c’est la capacité à commercialiser l’invention. Et ça au Québec, c’est ce qui vous manque, c’est ce qui vous retient encore d’atteindre ce qui serait autrement un écosystème entrepreneurial effervescent et riche ».

Poursuive la lecture « Entrepreneuriat et antifragilité: Bill Aulet du MIT en conversation avec les entrepreneur.es PMEit »

Baromètre LeCOUDE

Baromètre AIE: qu’en est-il des acteurs de l’accompagnement startup?

Légèrement ébranlés, mais confiants en l’avenir: les accélérateurs et incubateurs d’entreprises (AIE) font preuve de résilience face à la situation de crise. Partenariats corporatifs et relations avec les startups à réévaluer ont amené la majorité des AIE à entreprendre des transformations d’importance. Beaucoup ont ainsi repensé leur offre de service et implanté de nouveaux canaux d’accompagnement pour aider les startups touchées. Tout un rôle: la majorité des AIE se considèrent en effet comme un levier de solution d’innovation et d’entrepreneuriat dans le contexte de crise!

Très ouverts à la collaboration, les AIE ont à coeur l’idée de développer et de solidifier un réseau de partage d’expertise et de services, et se montrent preneurs de toutes opportunités de collaboration et de mise en lien.

Un Baromètre MAIN pour mieux comprendre comment se positionnent aujourd’hui les accélérateurs et incubateurs d’entreprises pour s’adapter aux besoins de leurs startups.


Poursuive la lecture « Baromètre AIE: qu’en est-il des acteurs de l’accompagnement startup? »

Baromètre LeCOUDE

Baromètre startup: l’accompagnement fait la différence

À l’heure d’une reconfiguration économique sans précédent due à la crise sanitaire, les startups sont plus que jamais vulnérables aux turbulences et à l’incertitude. Un constat émerge: l’accompagnement fait la différence. Plus confiantes en leurs chances de survie et en leurs perspectives d’avenir, davantage au fait des mesures d’aide gouvernementales et mieux outillées pour y appliquer, les startups accompagnées sont plus résilientes et plus positives face à l’adversité.

Un Baromètre MAIN pour mieux comprendre l’impact déterminant de l’accompagnement sur la santé des startups en temps d’instabilité.

 

Poursuive la lecture « Baromètre startup: l’accompagnement fait la différence »

Baromètre LeCOUDE

Baromètre startup: comparaison de la situation des startups québécoises avec les startups canadiennes et internationales.

Une crise aux impacts négatifs: Canada ou Québec, le constat est clair. Les startups québécoises tout comme les startups canadiennes ont ressentis les effets de la crise sanitaire et ses répercussions économiques. Si les jeunes pousses québécoises ont principalement subis des contrecoups dans leurs accès aux liquidités, le nombre de mises à pied liées à la crise s’est avéré en deçà des réalités canadiennes et, surtout, internationales. En termes de réduction des salaires et des coûts liés à la main-d’oeuvre, les données québécoises se comparent cependant aux données canadiennes et internationales. Pour ce qui est du soutien gouvernemental, les startups québécoises ont davantage pu profiter de mesures d’aide que les startups au Canada ou à l’international.

Un baromètre MAIN pour comprendre et comparer les situations respectives des jeunes pousses à l’échelle du Québec, du Canada et du reste du monde.

 

Poursuive la lecture « Baromètre startup: comparaison de la situation des startups québécoises avec les startups canadiennes et internationales. »