L’économie de « l’après » est déjà en marche. Soutenons-la.

Si le virus se propage à vitesse variable, les mesures de mitigation, elles, frappent tous les secteurs de l’économie de plein fouet. Un effet semblable à celui d’appliquer les deux pieds à fond sur la pédale de frein. L’écosystème québécois des startups et de l’innovation n’y échappe pas. Les investisseurs se font prudents, les clients potentiels ont d’autres chats à fouetter. Le baromètre startup le confirme :  privé d’apport financier et de soutien, le moteur de l’économie du futur risque de tourner à vide, s’effondrer et amputer la relance. Il faut y investir rapidement.

La rentabilité est un dangereux mirage

Les gouvernements ont certes annoncé des batteries de mesures et des milliards pour soutenir les travailleurs et entreprises et ainsi éviter que l’économie tombe raide morte. Mais en même temps qu’on tente de pomper de l’oxygène dans le système, on lui scierait les jambes en excluant de facto la plupart des innovateurs avec un critère de rentabilité à court terme. 

Accorder des millions en subventions à des entreprises qui étaient rentables « avant », c’est d’abord présumer que le marché reviendra « à la normale ». Il est absolument indispensable de voler au secours de belles business qui roulaient bien avant que la crise ne frappe. Les Québécois.es et Canadien.ne.s souhaitent retrouver leur pays, leurs villes, leur liberté d’avant la crise… mais aussi, si possible, quelque chose de mieux, de plus durable, de moins fragile.

Et c’est possible, si l’on en croit ces entrepreneur.e.s qui, depuis deux semaines, travaillent déjà d’arrache-pied à imaginer comment on va réussir à opérer des restaurants, faire l’épicerie ou organiser des festivals post-COVID-19. Ceux et celles qui s’affairent à repenser les mécanismes du transport individuel et collectif pour qu’ils continuent de fonctionner durant la prochaine pandémie. Et que dire de tous ces geeks, ingénieurs, développeurs qui planchent sur les technologies et algorithmes qui accéléreront la détection des prochaines infections, faciliteront le triage et le traitement des patients, optimiseront la distribution des fournitures médicales.

Ces inventeurs-là existent et sont à l’œuvre en ce moment même. Ils emploient du vrai monde, dans des vraies jobs, qui font d’ailleurs l’envie de pas mal de pays. Ils raffolent des défis et en ont en masse pour des années à venir. Mais ne nous leurrons pas : leurs entreprises ne dégageront pas des profits le jour où nous retournerons pique-niquer dans les parcs. Mais viendra assurément un temps où l’on considérera a posteriori certaines d’entre elles comme un investissement incontournable, rentable bien au-delà de leur performance financière.

Réalisme… et optimisme

Soyons réalistes. Bien des entreprises ne survivront pas à l’électrochoc planétaire. Il en va de même pour les startups. Sauf que dans leur univers, c’est normal. Les entrepreneur.e.s qui cherchent une innovation capable d’améliorer les processus de mille entreprises ou le sort d’un million d’humains à la fois savent que ça ne peut réussir à tout coup. Ça ne les empêche pas d’y croire. Et leurs efforts ne sont jamais vains : même dans l’échec, leurs compétences, leurs avancées, leur inventivité sont rapidement recyclées et permettent d’accélérer d’autres projets.

L’innovation n’est pas le travail d’une poignée de génies, mais le résultat d’interactions complexes entre une multitudes d’acteurs qui carburent à la recherche de solutions et à l’amélioration du monde. Au Québec, c’est cet écosystème qui donnera des jambes à notre économie quand le monde retrouvera ses esprits. Ne le privons pas du stimulus économique sous prétexte que « ce n’est pas rentable » — on n’utiliserait pas cet argument pour fermer les universités!

Au contraire, donnons dès aujourd’hui l’impulsion à nos entrepreneur.e.s pour qu’ils nous dessinent un avenir meilleur. Ils et elles ont le talent et la fougue de se réinventer, et de nous réinventer. Mettons le pied sur l’accélérateur, maintenant.

powered by Typeform

signataires

Cette lettre a reçu l’appui des entrepreneur.e.s signataires suivant.e.s.

Elle aussi appuyée par les représentant.e.s d’organismes de soutien aux startups suivant.e.s.

Le Baromètre startup du 30 mars 2020 est disponible

An English version will be available here on March 31st


Merci de partager le questionnaire (Français et Anglais) dans vos réseaux.

Si vous êtes une startup et souhaitez participer au Baromètre, faites-le maintenant!

Pour recevoir les résultats hebdomadaires du Baromètre, veuillez vous inscrire ici.

Quebec business accelerators mobilize around an action plan to support startups affected by the global economic slowdown

Highlights 

  • The current state of economic and social uncertainty is pushing many businesses with high growth potential to review important parts of their strategy. For certain startups, the situation is also an opportunity to showcase their innovations on the world stage. 
  • The collaboration mechanisms already established by MAIN Quebec allow the latter to create a virtual office to support business accelerators and incubators and SMEs with high growth potential (startups). 
  • A three-part action plan, dubbed Le COUDE, will help the entire acceleration network:
    • Barometer to follow the evolution of the challenges and needs of startups as the crisis evolves
    • Channeling of the community’s efforts into working groups to understand needs, to coordinate initiatives and available resources and to identify synergies within the support ecosystem
    • Improve the (virtual) support offer for SMEs in need throughout Quebec, in particular by using the network’s active coaches, experienced entrepreneurs and experts.

—–

Montreal, March 17 2020 — SMEs with high growth potential (startups) are not immune to the volatility and economic uncertainty caused by government response measures to the COVID-19 pandemic. The Mouvement des accélérateurs d’innovation du Québec (Quebec Innovation Accelerator Movement, MAIN)(MAIN) is rolling out a three-part action plan to mobilize and support the entire acceleration network.

“The challenges facing young innovative SMEs are multiple”, explains Louis-Félix Binette, Executive Director of MAIN. “Culture and tourism markets (among others) are collapsing. Supply chains and international marketing channels are broken indefinitely. Access to venture and growth capital has been delayed or is being questioned. 

“Creating a startup requires a lot of investment upstream of the break-even point. A prolonged disruption could evaporate years of work, research and development and investment in a matter of months. This is why it’s critical to act quickly to understand the short and medium term needs of the affected businesses, adapt our support, and thus ensure the continuity of their success.” Mr. Binette emphasized. 

MAIN is already setting up a virtual office to support business accelerators, incubators and startups. The office will draw on existing MAIN projects and count on the structured contribution of business accelerators from across Quebec to ensure the coordination of a three-part offer, dubbed Le COUDE:

  • The establishment of a barometer to monitor the evolution of the challenges and needs of startups throughout this period of crisis: survey of startups via incubators and accelerators, analysis of results and dissemination to acceleration stakeholders in Quebec, with periodic updates;
  • Channeling community efforts to identify the needs of startups and their support ecosystem in this new global economic context, then identify common solutions to make the most of network synergies;
  • Improvement of the (virtual) accelerator and incubator support offer, in particular through the involvement of coaches, entrepreneurs who have overcome similar crises and qualified experts: expansion of the pool of expertise and capacity (notably by additional pro bono contributions), activities to match them with startups, feedback loops and experience sharing.

« The Mouvement has been working for over four years to put collaboration mechanisms in place that allow us to approach this situation with seriousness, calmness and resilience. The network accelerators are ready to roll up their sleeves and stick together to support startups from across Quebec to the best of our ability”, added Sébastien Tanguay, General Manager of Le CAMP and chairman of the board of MAIN. “The Mouvement is a reminder that the best way to deal with a crisis is to prepare for it. »

Any organization or business that wishes to contribute to the implementation of the Le Coude action plan is invited to communicate with the Movement at lecoude@mainqc.com

-30-

About MAIN

The Mouvement des accélérateurs d’innovation du Québec (MAIN) was created in 2015 by Quebec accelerator executives to energize the support ecosystem for SMEs with high growth potential. The mission of the non-profit organization MAIN Quebec is to strengthen the cohesion and efficiency of this ecosystem and to elevate its value and its impact within Quebec’s entrepreneurship and innovation development chain.

The MAIN rolls out projects across the province, in partnership with a growing number of accelerators, incubators and support and funding organizations, as well as with the contribution of numerous coaches and expert facilitators.

For more informationChloé Planès
Lead — Talent & Communications
chloe@mainqc.com
438-771-5553, extension 4
https://mainqc.com

Les accélérateurs d’entreprises du Québec se mobilisent autour d’un plan d’action pour soutenir les startups affectées par le ralentissement économique mondial

Fait saillants :

  • La situation d’incertitude économique et sociale force plusieurs entreprises à fort potentiel de croissance à revoir des pans importants de leur stratégie. Pour certaines startups, la situation est aussi une occasion de valoriser leurs innovations sur la scène mondiale.
  • Les mécanismes de collaboration déjà établis par MAIN Québec permettent de créer un bureau virtuel de soutien aux accélérateurs et incubateurs d’entreprise (AIE) et aux des PME à fort potentiel de croissance (startups). 
  • Un plan d’action en trois volets, surnommé Le COUDE, viendra en aide à l’ensemble du réseau de l’accélération :
    • Baromètre pour suivre l’évolution des enjeux et besoins des startups au fil de l’évolution de la crise
    • Canalisation des efforts de la communauté en groupes de travail pour répertorier les besoins, coordonner les initiatives et ressources mises en place et identifier les synergies dans l’écosystème de soutien
    • Bonifier l’offre d’accompagnement (virtuel) aux entreprises dans le besoin partout au Québec, notamment par la mise à contribution des coachs, entrepreneurs d’expérience et experts actifs dans le réseau

Poursuive la lecture « Les accélérateurs d’entreprises du Québec se mobilisent autour d’un plan d’action pour soutenir les startups affectées par le ralentissement économique mondial »

Lettre de mesures COVID19



Montréal, 12 mars 2020

Chère équipe,
Chers administrateurs,

La situation du Coronavirus (COVID-19) continue d’évoluer de jour en jour et devient une préoccupation importante et urgente aux yeux de notre organisation. Nous croyons sincèrement à l’importance d’agir dès maintenant pour protéger nos employés, nos enfants et nos proches. Certains d’entre eux sont plus fragiles que nous pouvons ou voulons parfois le croire. Nous sommes aussi convaincus que chaque geste compte pour contenir la propagation du virus et qu’il en va de la responsabilité de tout un chacun. Dans ce contexte, nous prenons donc les mesures qui s’imposent même si ce n’est qu’à titre préventif. 

Poursuive la lecture « Lettre de mesures COVID19 »